Quand la mélanine ne se tient pas tranquille…

Parlons d’hyperpigmentation !

L’hyperpigmentation désigne une production de mélanine qui dépasse ce qu’on est censé avoir.

Bien qu’elle ait diverses raisons ( maladies, alimentation, médicaments, cosmétiques et autres), l’hyperpigmentation est souvent due au soleil. En effet, les rayons UVB du soleil encouragent la formation de nouvelle mélanine dans la peau. C’est ainsi que se crée un “bronzage retardé”, c’est-à-dire un bronzage qui apparaît entre 48 et 72 heures après une exposition raisonnable sous le soleil. Raisonnable = Sans coup de soleil ou brûlure.

Biologiquement, l’hyperpigmentation ( bronzage) est un phénomène biologique quasi inévitable car la mélanine essaye de collaborer face aux intempéries naturelles de la vie, y compris le soleil. Rappelons nous qu’on est sur Terre pour vivre pleinement et beaucoup n’ont pas ce privilège car leur mélanine n’est pas assez excitée pour les protéger.

Les gens volontairement allergiques à la vie

Toutefois, par nécessité, on a le pouvoir de réduire ou prévenir l’hyperpigmentation. Et voici un cas qui justifie souvent cela: c’est lorsqu’on ne veut pas empirer des taches brunes déjà présentes et qu’on veut accélérer leur traitement.

Les taches brunes désigne une dispersion de l’hyperpigmentation. Médicalement, on les appelle souvent de l’hyperpigmentation localisée.

Les taches pigmentaires sont sans danger. Elles sont juste des témoins de l’intervention urgente de la mélanine dans une zone donnée, à un moment donné.

On les résume généralement en 3 types selon leurs causes et leur aspect. Il s’agit

  • des taches de vieillesse;
  • la mélasma (ou chloasma);
  • l’hyperpigmentation post-inflammatoire (HPI).

Les taches de vieillesse

Les taches de vieillesse (également appelées taches solaires) sont causées par l’exposition au soleil au fil des années et se manifestent pendant la vieillesse. Elles apparaissent généralement chez les peaux blanches.

La mélasma

La mélasma est ce qu’on appelle également l’hyperpigmentation d’origine hormonale. Le fonctionnement des mélanocytes (producteurs de mélanine) s’intensifie sous l’effet de la stimulation hormonale.

La mélasma apparaît généralement, sous forme de tache large, durant la grossesse ou l’allaitement, et parfois durant la ménopause. Les zones les plus touchées sont les joues, le front, le nez, la lèvre supérieure et le menton. Le derme peut être affecté. La tache homogène est parfois parsemée de petites taches lenticulaires. La couleur est variable et s’intensifie sous l’effet des rayons UV du soleil. La mélasma ne concerne pas que les femmes.

La cosmétique ne peut pas traiter ce type de taches, ou du moins cela peut prendre une année ou plus, de surcroit sans garantie que la mélasma parte totalement. Pour avoir des résultats satisfaisants, il est mieux de se tourner vers un(e) esthéticien(ne) spécialisé(e) avec les bons outils. Egalement, il faut grandement compter sur une nutrition antioxydante, se protéger du soleil et s’exercer à mieux gérer ses émotions négatives. La cause est hormonale donc la solution est essentiellement de l’intérieur.

L’hyperpigmentation post-inflammatoire (HPI)

Le HPI peut arriver à n’importe quelle partie du corps (même dans la bouche, les parties génitales et les ongles).

Diverses sont ses raisons du moment où elles sont une cause d’inflammation. Les réactions inflammatoires stimulent les mélanocytes pour augmenter la production de mélanine au niveau de la zone affectée.

Ainsi, le HPI peut survenir suite à

  • des piqûres d’insectes,
  • des brûlures,
  • des boutons d’acné éclatés, des séquelles d’eczéma,
  • un peeling puissant ou une dépigmentation,
  • l’utilisation maladroite de la micro-dermabrasion et du laser,
  • l’utilisation inadaptée de produits parfumés ou alcoolisés (même ceux avec des huiles essentielles),
  • une dermatite chronique,
  • des réactions secondaires à certains médicaments : antifongiques, antidépresseurs, traitements hormonaux, vermifuges, antidiabétiques et chimiothérapies,
  • des coups de frappes,
  • une pression continue ( en effet si on remarque bien les zones les plus sombres du corps sont celles naturellement disposées à subir le plus de pression et de frottement: genoux, coudes, phalanges, d’ailleurs la peau y est plus épaisse pour mieux nous protéger)
  • l’excès de sucre, la résistance à l’insuline

Ce type d’hyperpigmentation localisé concerne aussi bien les femmes que les hommes, à tous les âges et quel que soit l’aspect de la peau.

Néanmoins, les peaux foncées sont plus touchées (Africains, Afro-Américains, Hispaniques, Asiatiques). Elles ont tendance à avoir plus d’hyperpigmentation que les peaux claires car ayant généralement le plus d’inflammation. Toutefois, cela peut être un avantage en raison du fait qu’elles ont beaucoup moins de cicatrices après un traitement, notamment en cas d’acné.


Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Livraison gratuite dans toute la région de Dakar et Thiès à partir de 35 000 Fcfa d'achat

X