Ne t’impose pas un type de peau.

« Je ne connais pas mon type de peau. » Une phrase qu’on entend souvent. Mais très honnêtement ne t’en fais pas: ce n’est pas essentiel pour embellir ta peau. Ou du moins il faudrait voir bien au delà.

Cet article a été spécialement écrit pour mieux t’éclairer sur le phénomène de la typologie cutanée et t’inspirer le mindset que tu dois avoir par rapport à cela.

Je m’apprête à vous parler d’une femme qui a impacté toute l’industrie de la cosmétique. Alors cette femme elle s’appelle Helena Rubinstein. C’est une véritable pro du marketing et est une des pionnières des marques de beauté célèbres des années 1900.

Son influence était si immense qu’on la surnommait ‘L’Inventrice de la Beauté”. Cette femme a impacté toute une industrie … et on ressent encore son influence. Ah d’ailleurs c’est elle l’inventrice du mascara waterproof (1939)

Il s’agit de la personne qui, en 1910, a commencé à catégoriser la peau comme «grasse», «sèche», «normale», etc .

Ainsi, de nos jours, on dit qu’il existe 5 types de peau.

Peau grasse

La peau grasse produit du gras (sébum) en excès et a des pores souvent dilatés. C’est une peau davantage sujette aux points noirs, à l’acné et aux taches.

Peau sèche

La peau sèche ne produit pas suffisamment de sébum pour retenir l’eau dans les cellules et a souvent des pores très resserrés. De ce fait, le teint est souvent terne (absence d’éclat), des tiraillements se font souvent sentir, l’ensemble du visage est sec et assez rugueux au toucher.  

Peau mixte

La peau mixte est sujette à la sécheresse sur les joues et à un excès de sébum sur le front, le nez et le menton.

Peau sensible

La peau sensible est particulièrement sujette aux rougeurs et à de l’irritation. Elle tolère peu de choses, y compris les produits cosmétiques.

Peau normale

Elle ne présente pas de problème particulier, tout est bien équilibré notamment la production de sébum et elle a une bonne tolérance vis-à-vis des soins de la peau. 

Y a t-il un soucis ?

En soi, ce n’est pas mauvais de qualifier sa peau de sèche, grasse, mixte, etc. C’est un bon moyen pour communiquer ses inquiétudes, pour se faire comprendre. On ne peut s’attendre à autre chose que ces qualificatifs.

Toutefois, à cause de cette catégorisation officielle de la peau, beaucoup ne comprennent pas qu’avoir la peau grasse, sèche, mixte ou sensible n’est pas forcément génétique et définitif.

L’idée d’Helena était de faciliter les choix cosmétiques des consommateurs (ainsi que les ventes bien-sûr) et cette typologie de la peau s’est apparemment transformée en une science, en une règle !

De ce fait, maintenant, lorsque tu demandes « Oh mais comment ne plus avoir la peau grasse ? », on t’apprend que « NON tu ne peux pas t’en débarrasser car c’est TON TYPE de peau. Mais tu peux quand même avoir une routine de soin pour bien vivre avec cette peau sans acné, taches et perte d’éclat. »

En vérité, les types de peau sont généralement des états temporaires qui peuvent durer sur une courte ou longue période selon plusieurs facteurs (internes comme externes). Il est donc contre-nature d’en faire une identité et la base constante de ses choix cosmétiques. Surtout quand on est conscient qu’ils alertent par rapport à un problème originel, à la racine.

Certains affirment qu’il y a 3 types de peau, d’autres disent 6 ou 7…
Ceux qui disent qu’il y a 4 types de peau essayent de nuancer en parlant de “conditions ou d’état du type de peau“. Ou ils emploient des expressions comme “tendance à”… Déjà c’est confus de dissocier “Déshydratée” et “Terne” vu que une peau terne peut être la conséquence directe d’une déshydratation. La déshydratation de la peau est le problème de peau le plus répandu et ne se manifeste pas d’une seule façon. Elle peut rendre la peau terne et même mixte, sèche ou grasse. Comment s’en sortir si on cherche à comprendre les origines de son problème ?

On constate tant de contradictions pas si contradictoires mais juste mentalement épuisantes qui confirment qu’en vérité l’aspect de la peau n’est pas stable, qu’il y a des successions de cause dues à diverses facteurs.

La typologie des peaux ne peut pas fondamentalement définir une peau et donc la spécificité de ses besoins. C’est plus un outil de vente et pour généralement se décharger des vraies bonnes questions à poser aux consommateurs.

S’imposer un type de peau comme identité de sa peau est devenu normal et cela n’améliore pas les choix cosmétiques. On voit déception sur déception.

Sais-tu ce qui a beaucoup plus d’influence quand on choisit des produits cosmétiques pour une routine Skincare ? Voici ce que c’est (note bien) :

  1. les soucis cutanés spécifiques (taches, boutons, peau grasse, sécheresse, forte sensibilité, manque d’éclat, etc ou zéro soucis, juste le désir d’entretenir sa peau)
  2. la teinte de la peau (toutes les couleurs de peau ne réagissent pas de la même façon à une inflammation);
  3. les allergies connues;
  4. la localisation (atmosphère habituel, climat, saison);
  5. le rythme de vie (la répartition de son temps personnel);
  6. les goûts sensoriels (le Skincare doit être un moment de reconnexion, pas un stress de plus);
  7. idéalement le pH de la peau (un petit diagnostic sous-coté qui sauve des peaux);
  8. idéalement un diagnostic dermatologique qui atteste si oui ou non la peau a une maladie (car la cosmétique a ses limites).

Comprendre ceci fait économiser du temps et de l’argent.

La beauté capitalisée

Ce monde est envahi de tourbillons de confusions et d’amalgames depuis qu’on a associé le capitalisme à des choses aussi sensibles que la santé mais également à l’amour naturel de l’humain pour le Beau et le Propre.

S’imposer un type de peau, c’est soumettre sa peau à des règles superficielles si on ne sait pas comment fonctionne réellement la peau.

Par exemple, conclure qu’une peau est typiquement grasse sur la base de tests rapides et instables a longtemps été un argument marketing pour mieux vendre les produits dits « désincrustants », « ultra matifiants ». Les consommateurs les plus avertis savent que ce sont exactement les genres de produits qui fragilisent davantage la peau et qui poussent à toujours dépendre de d’autres produits afin de calmer, blaguer la peau. Les problèmes finissent par s’emmêler et on rentre dans un cercle vicieux qui fait qu’on ne repère même plus le problème principal.  Relation toxique eh.

Pour des businessmen et businesswomen mondialissimes, il est vrai que c’est tellement plus simple et malin de maintenir une telle stratégie. C’est une stratégie qui enrichit tout le temps.

Des milliers de milliards sont générés tous les ans dans le secteur de cosmétique cutanée. Depuis plus de 100 ans, une grande part de l’industrie de la beauté s’appuie sur le système d’Helena Rubinstein pour vendre des produits. Quasiment toutes les personnes « modernes et connectées Skincare » sont tombées dans le piège, même des dermatologues ont succombés, faisant l’erreur de ne pas expliquer les nuances entre le “génétique” et le “temporaire”.

Et malheureusement, ce système influence des entreprises pourtant bien intentionnées, qui se préoccupent réellement de la santé cutanée de leurs clients !

N’oublions jamais que nous sommes des humains et non des prototypes pour des produits cosmétiques. Les produits cosmétiques doivent s’adapter à la peau et non influencer la peau de sorte à ce qu’elle dépende d’eux. Il est déjà fort regrettable que cela se fasse dans le secteur alimentaire et pharmaceutique.

Au delà du portefeuille…

Le pire dans toute cette histoire est qu’on diabolise des aspects de la peau qui ne sont pas forcément anormaux, créant ainsi des complexes qui ont traversé les décennies.

Nous sommes ainsi arrivés à un point où les éléments et fonctions naturels de la peau ne sont plus estimés à leur propre valeur.

La vraie science a été dissipée et orientée en faveur d’un marketing malsain. On a fini par nous faire croire que la cosmétique est la solution à tous nos problèmes de peau.

De ce fait, aujourd’hui, on est obligé d’apprendre les choses les plus basiques sur la peau pour ne pas être esclave de l’industrie de la cosmétiqueHonnêtement tout le monde n’a pas ce temps mais dis-toi que si tu fais parti de ceux et celles qui observent les tendances Skincare, il est nécessaire de bien t’éduquer sur la peau.

Déconnexion de la réalité

A cause de la typologie des peaux, beaucoup pensent qu’une peau constamment lisse, lumineuse, sans boutons, taches, engraissement ou sécheresse est la représentation officielle de ce qu’est une peau normale.

L’ironie en est que ceux qui classifient la peau reconnaissent eux-mêmes que la “peau type normal“ est une peau rare. Bah bien sûr que c’est rare ! Une telle peau dans un monde pareil, c’est un idéal !

Il est plus réaliste de dire qu’une peau normale est une peau qui n’est pas malade. Point.

Si tu veux voir les vraies maladies de la peau, consulte ceci: https://dermato-info.fr/fr/sommaire/les-maladies-de-la-peau

Toute peau qui réagit sainement à son environnement est une peau normale. Une peau normale nous donne le privilège d’expérimenter la vie.

Et c’est normal que la peau n’aie pas toujours un aspect et des sensations dont on peut se réjouir totalement.

C’est parce qu’elle peut nous alerter de potentiels problèmes en nous et autour de nous en les reflétant. Et tant mieux !

  • Une peau normale ressent correctement l’intensité de la chaleur afin qu’on évite de rester au soleil jusqu’à attraper un coup de soleil (inconsciemment).
  • Une peau peut être grasse pour un moment et pour diverses raisons. Elle peut être huileuse et parsemée de petits boutons pour nous alerter des effets nocifs d’un nouveau choix dans notre vie, pour donner voix à nos hormones.
  • Une peau peut être sèche pour un moment et pour diverses causes.
  • La sensibilité de la peau peut être génétique mais notre manière générale de vivre a plus d’influence sur sa sensibilité.
  • Tout le monde peut avoir une peau mixte car personne n’échappe toute sa vie à la déshydratation.
  • Etc

Pourquoi les changements de la peau devrait nous étonner ? Ne voyons nous pas le monde dans lequel on vit ? On survit à tant de choses nocives.

Le mode « survie » de la peau (ou de quelconque organe) entraîne inévitablement des déséquilibres. Et l’aspect et l’évolution de ces déséquilibres dépendent de plusieurs facteurs. C’est à nous d’avoir un mode de vie qui prévient, régule et s’adapte aux tumultes de ce monde.

A toi qui ne comprend pas les petits changements de ta peau, sois assuré que ta peau est normale et qu’elle est même une guerrière à cet époque.

Certains ont une peau trop faible pour ce monde. Ils donneraient n’importe quoi pour juste avoir des “problèmes” de peau grasse, mixte ou sèche. Leur peau ne peut pas profiter de la pluie, de la mer, des vents, des sols, des sensations fortes… Leur peau est dramatique, fragile, allergique à la vie… ou insensible à la vie. Une peau qu’on ne peut plus définir comme “organe du toucher”, c’est si triste…

Sois à l’aise avec le fait que ta peau te communique les problèmes en toi et autour de toi. La peau normale est une sonnette d’alarme. On ne vit pas avec un médecin qui observe son organisme tous les jours, c’est la peau et ses annexes qui nous informent des problèmes. Cela nous permet de rapidement se remettre en question et chercher des solutions. Cela a-t-il un prix ?

Et ce qui est magnifique et intriguant est que la peau ne communique pas avec tout le monde pour les mêmes situations ou de la même manière.

La raison est simple. Elle vit en fonction du patrimoine génétique, du capital santé et selon le vécu au fil des ans.

Il n’y a pas de guide universel de la peau.

Ainsi, la peau nous rappelle qu’être différent guide vers des actions différentes, des références différentes.

On s’intrigue soi-même, on se recherche, on découvre, on se découvre et on partage avec ceux qui sont comme nous et ceux qui s’intéressent à nous.

La peau nous rappelle notre humanité… et que nous nous connaissons mieux que personne.

Honore ta peau en tant qu’organe et comprends ses combats quotidiens pour lui faciliter l’existence. C’est un devoir d’aspirer un style de vie qui régule son existence, son organisme, sa peau.

Observe ta peau. Et médite. Si tout semble flou, on saura tendre la main pour tenir la tienne ou la présenter à d’autres mains.


Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Livraison gratuite dans toute la région de Dakar et Thiès à partir de 35 000 Fcfa d'achat

X