Attention aux histoires d’huiles comédogènes !

Ne passe pas à coté de l’huile végétale qui pourrait métamorphoser ta peau…

En étudiant les huiles végétales de plus près, on a vraiment du mal à croire que des ressources si exceptionnelles soient si accessibles à l’être humain !

De telles merveilles ne sont–elles pas réservées au Paradis qu’on nous décrit comme le royaume des perfections? Mais bon, à priori des solutions n’ont pas  leur place dans un monde sans problème : ) .

Bref !  C’est une pure bénédiction que ces merveilles de la nature, si accessibles, soient des solutions à maintes de nos tracas sanitaires et esthétiques. 

Caractérisées par leur pluralité en acides gras et leur diversité fascinante en micro-nutriments (exemple: vitamines), les huiles végétales interagissent au plus près avec la physiologie naturelle de la peau et renforçant ainsi sa barrière de protection naturelle.

Il est toujours important de préciser que la peau a naturellement une barrière protectrice et cette fonction de barrière est assurée par le film hydrolipidique composé à 90 % de sébum. Le sébum est l’huile naturelle de la peau. Il assure une activité antibactérienne et un effet anti-inflammatoire. Il est essentiel à la réponse cicatrisante. C’est l’un des produits les plus précieux qui existent dans l’univers et il sort de nos propres pores ! Cependant son efficacité peut être challengée par les aléas de la vie (environnement, émotions, maladies et autres).

C’est là que les huiles végétales interviennent ! Elles améliorent l’état de la barrière cutanée, ainsi la peau est parfaitement repulpée, souple et plus douce que jamais. 

“Repulpée” , “souple”, “douce”: des caractéristiques qui rappellent celles d’une peau bien hydratée… En effet, la fonction hydratante qu’on attribue aux huiles végétales n’est que leur capacité à retenir l’eau présente dans les cellules de l’épiderme ! En plus, leurs micronutriments facilitent le transport de l’eau dans les cellules.

Tu as toujours peur des huiles végétales ?

Quand on parle d’huile ou de produit gras en général, beaucoup pensent « comédogène” et reculent.

Que veut dire comédogène ?

Ce qui est comédogène est ce qui susceptible de provoquer des comédons (points noirs et points blancs). En d’autres termes, Comédogène veut dire ce qui peut boucher les pores.

Malheureusement, nombreuses huiles sont marginalisées en Skincare car étant classifiées comme comédogènes.

La réalité est qu’il n’existe pas d’huile végétale typiquement comédogène.

Tout dépend

  • de la peau (aspect, teinte, problématique, allergies),
  • des circonstance (temps, lieu, période),
  • et de quelle manière l’huile (ou tout autre soin) a été utilisée.

D’où l’importance de connaître sa peau et d’avoir une bonne analyse de son problème.

Le fameux tableau des indices de comédogénicité n’est pas une référence. C’est très superficiel. Se fier à cela, c’est prendre le risque de limiter ses choix et passer à coté de la perle rare pour sa peau.

« Les tests comédogènes qui ont été réalisés se sont fait sur des oreilles de lapin et ne sont pas nécessairement applicables à la peau humaine (certains tests ont été effectués sur la peau du dos humain, qui n’est pas non plus comparable à la peau du visage humain). Ce n’est pas parce qu’un seul ingrédient a une tendance comédogène que la formulation finale d’un produit sera comédogène. Je pense que toute la notion d’huiles comédogènes devrait être supprimée car elle ne prédit pas grand-chose. » Perry Romanowski

En plus clair,

  • les tests comédogènes et le terme “comédogène” ne sont réglementées par aucune législation;
  • la plupart des entreprises font des tests sur les oreilles internes de lapin (bien plus sensibles que la peau humaine et donc plus faciles à boucher) ou le dos humain (bien différent du visage);
  • les expériences de certaines personnes hors des laboratoires ne prennent pas en compte qu’il n’existe pas un type de test unique et validé sur le plan international;
  • un ingrédient qui bouche tes pores à l’état pur peut être parfait pour toi s’il est dans un nettoyant ou un autre type de produits.

L’intolérance aux huiles végétales

Il existe des peaux qui ne supportent pas d’huiles végétales. Ce n’est pas en rapport avec la texture comme beaucoup le croient mais c’est plutôt lié aux actifs que peut contenir une huile végétale.

La génétique ou le parcours de vie d’une peau a toujours une influence dans le choix des soins. Ainsi, des individus peuvent avoir des diverses intolérances, y compris à des actifs très présents dans certains huiles ou dans des produits sans huile.

Rappelons qu’il y a des actifs destinés à la surface de l’épiderme (couche cornée) et d’autres actifs qui sont destinés aux couches intérieures de l’épiderme. Observons l’illustration et lisons les indications totalement à droite:

Voici les 4 couches de l’épiderme (représentées par différentes nuances de roses). A noter qu’il est interdit qu’un produit cosmétique atteigne le derme. Seuls les injections et certains médicament sont conçus pour traverser la totalité de l’épiderme.

Des actifs strictement destinés à la surface de l’épiderme (couche cornée) peuvent atteindre les autres couches de l’épiderme si la peau est malade/très sensible (donc incapable de jouer correctement son rôle naturel de barrière).

Les actifs qui ne restent pas à la place qui leur est réservée.

Se retrouvant malheureusement à une place inadéquate, ces actifs déclenchent une inflammation.

Si cette inflammation entraîne la production de cytokines alors il y a de très fortes chances que les pores soient bouchées et qu’on développe par la suite de l’acné.

Des peaux aussi sensibles doivent se limiter à des types de soins plus neutres ou à des huiles végétales qui leur conviennent habituellement (de leur propre expérience).

Finalement, il est triste de voir que le mot « comédogène » peut être un outil marketing dans l’industrie de la cosmétique. Les mentions “non comédogène”, “sans huile”, “oil free » affichées sur un produit font que si les pores du consommateur sont bouchés, il ne va pas imaginer que c’est peut-être un des actifs du produit qui ne lui convient pas. Les pistes sont ainsi brouillées. Et il va blâmer à tort une huile qu’il avait intégré dans sa routine de soin, une huile merveilleuse pour sa peau.

Une histoire bien complexe… comme nous

Bref, cette histoire de comédogène est si complexe qu’on peut infiniment se poser des questions.

  • Etant tous différents, utilisons-nous les huiles végétales comme il se doit pour notre propre cas ?
  • Certaines huiles doivent-elles nécessairement être appliquées sur certaines parties de l’être humain ?
  • Est-ce qu’elles ne conviennent pas mieux à des animaux ou à des plantes? Comme le cas de l’huile de coton non raffinée qui n’est pas bonne pour l’humain mais pour les plantes (en effet l’humain peut uniquement utiliser l’huile de coton raffinée et non pure).
  • Pourquoi certains cheveux détestent l’huile de coco alors que d’autres l’adorent? En plus, des peaux l’adorent également malgré que l’expérience de nombreuses personnes montrent que l’huile de coco peut donner de méchants boutons.
  • Une autre question: toutes les huiles sont-elles faites pour être mélangées ensemble et à de l’eau ? Peut-être que oui, peut-être que non.
  • Pourquoi l’huile de ricin freine la pousse chez certaines personnes ?

Certaines questions sont presque hors sujet mais elles renvoient à la même réalité: les produits de la nature, notamment les huiles végétales, sont des éléments complexes qui rencontrent un élément encore plus complexe qui est l’être humain. Soyons modestes !

Certaines interrogations peuvent facilement être répondues, d’autres sont encore très complexes… Et c’est justement cela la réalité des soins.

Je répète: les huiles ne sont pas fondamentalement des « boucheuses de pores », il arrive juste que leur actifs soient incompatibles avec la peau de la personne concernée soit à cause de la génétique, soit par rapport à l’état actuel de se peau, soit par rapport à la période d’utilisation et maintes autres facteurs.

Vu que tout le monde n’a pas un laboratoire chez lui et un doctorat en chimie, biologie et dermatologie pour scruter sa peau dans les plus infimes détails, le moins qu’on puisse faire c’est TESTERapprendre à tester et avoir des informations de base sur la peau.

Cultivons une curiosité guidée par notre âme d’enfant afin de bénéficier de la modestie intellectuelle qui ouvre les fenêtres de la connaissance, à défaut d’ouvrir les portes.


Je partage ci-dessous l’article où je raconte mon expérience positive avec quelques huiles végétales.

Ce n’est pas un secret: une huile végétale est un allié précieux pour prendre soin de soi dés lors que nous la comprenons et connaissons nos besoins spécifiques.


Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Livraison gratuite dans toute la région de Dakar et Thiès à partir de 35 000 Fcfa d'achat

X